Pour une découverte du territoire au fil d'extraits littéraires

Non, vous ne prendrez point cette maison qui tremble : J’y suis né, j’y vécus et nous mourrons ensemble !
, / 2176 0

Non, vous ne prendrez point cette maison qui tremble : J’y suis né, j’y vécus et nous mourrons ensemble !

SHARE
Home Extraits littéraires Non, vous ne prendrez point cette maison qui tremble : J’y suis né, j’y vécus et nous mourrons ensemble !

Philéas Lebesgue, La Corbeille du soir

La maison

Non, vous ne prendrez point cette maison qui tremble :
J’y suis né, j’y vécus et nous mourrons ensemble !

L’ombre de tous les miens s’y promène la nuit ;
Ses murs sont imprégnés d’haleines comme un fruit ;
Le deuil s’y est fondu dans le rêve et l’ennui ;
L’amour y a saigné sous le vent de Novembre.

Quand je suis seul au coin du foyer mort, des voix
Me parlent à travers le lointain cri des bois ;
Ce refuge ne peut appartenir qu’à moi ;
Cette vieille maison me tient à chaque membre…

Méru (Oise) imp. Brard, 1937, p. 74.

Philéas Lebesgue et ses liens avec le territoire

Philéas Lebesgue est né et mort à la Neuville-Vault dans sa ferme familiale. La maison de Philéas Lebesgue est une ancienne ferme seigneuriale des XVIIe et XVIIIe siècles achetée par ses parents en 1861. Ceux-ci, un couple de cultivateurs, étaient alors jeunes mariés. Un mégalithe, installé à La Neuville-Vault en 1997, rappelle : « Ici a vécu Philéas Lebesgue (1869-1958) ». Elle est maintenant habitée par sa petite-fille.
Plusieurs pièces contiennent les livres et les archives de l’écrivain.

PASSWORD RESET

LOG IN